professeur : Marianne CORTE

lundi 17h50 – 21h10 | mercredi 18h40 – 21h10 | vendredi 16h10 – 19h30

Dans les cycles de formation et de qualification, l’apprentissage technique sera mis au profit d’une expression en gestation et, bien que le métier ne doive pas d’abord servir la gravure dans son absolu technique, ses moyens sont abordés dans tous leurs aspects:
Préparation de la matrice (découpe , ponçage, biseautage du zinc); incision ou taille, eau-forte (vernis, morsure), aquatinte (colophane, sel, sucre, bitume…), réserves (sucre, gouache), empreintes au vernis mou, reliefs appliqués sur la matrice (carborundum, colle, surfaces adhésives); encrage des creux et/ou des surfaces, retravail au brunissoir…
En filières de transition, l’élève acquiert une autonomie, y compris dans le jugement de son travail. Du point de vue technique, la maîtrise est d’abord régie par l’expérience sensorielle et l’adresse manuelle. L’exploitation de la gravure par diverses formules d’édition (affiche, illustration, plaquette ou livre d’art, portfolio etc…) est encouragée en veillant que la virtuosité technique ne pallie pas l’insuffisance esthétique.